Tout savoir sur le tatouage des sourcils

tatouage des sourcils

Les sourcils correspondent à la partie saillante du visage. Elles lui donnent du caractère et constituent l’un de ses atouts. L’entretien des arcades sourcilières aide à sublimer le regard. Ce soin consiste à redonner du volume aux sourcils ou au contraire retiré les poils disgracieux. Le maquillage des sourcils est l’une des méthodes qui permettent de leur donner plus de formes. Cependant, ce procédé prend du temps. Ainsi, une innovation est mise en avant, à savoir le tatouage des sourcils. En quoi consiste ce procédé ?

L’origine et l’évolution du tatouage des sourcils

Dans les années 1990, la mode était d’avoir des sourcils très fins. Afin de suivre cette tendance, plusieurs femmes pratiquaient une épilation fréquente. En conséquence, les poils éprouvent une difficulté à repousser. Les sourcils épais ont pris la place de cet engouement des années 90. Ainsi, le tatouage de sourcils permet d’obtenir ces sourcils avant-gardistes.

L’épilation des poils un par un est une tâche aisée, cependant leurs repousses demeure compliquée. Dès lors, le maquillage sourcils permet de les restructurer. Cette technique puise ses origines en Asie. Elle renforce entre autres les poils voire intensifie le regard de manière à obtenir un effet qui se rapproche du naturel.

Le tatouage est devenu un allié beauté. En effet, ce type de maquillage recourt à cette technique pour obtenir un résultat qui imite les vrais sourcils. Un stylo mécanique et des nano aiguilles sont utilisés dans le but de répliquer les lignes de l’arcade sourcilière.

Les différentes techniques employées pour le tatouage des sourcils

Auparavant, l’utilisation des crayons ainsi que des mascaras était favorisée pour la mise en beauté du regard. Actuellement, les sourcils structurés sont obtenus par un maquillage semi-permanent qui utilise des procédés similaires à celles du tatouage classique.

La dermopigmentation sourcils consiste à tatouer les arcades sourcilières en définissant en premier lieu sa forme. En second lieu, l’esthéticienne procède à l’épilation des poils qui dépassent la ligne. Enfin, la personne concernée choisit sa pigmentation, qui sera établie en fonction de la couleur de ses cheveux ainsi que de sa peau. Ce type de tatouage s’estompe au bout de 2 à 3 ans en fonction de la peau des usagers. Des retouches sont à effectuer afin de le garder encore longtemps.

Le micro-blading ou la micropigmentaton sourcils calque la technique de son prédécesseur. Cette version moins intense de la dermopigmentation consiste à appliquer le pigment choisi poil par poil sur la peau. Elle dure entre 2 semaines à 6 mois. Il est à noter que durant les premières semaines d’application, l’arcade sourcilière ne doit pas être au contact de l’eau, car la pigmentation encore humide pourrait facilement s’effacer.

L’intérêt du maquillage semi-permanent

Le maquillage des sourcils avec l’utilisation de diverses techniques modernes de tatouage est adapté pour tous. En l’occurrence, il convient aux femmes qui ont des poils qui ne poussent plus, à cause d’une épilation fréquente ou encore une chimiothérapie et celles qui ont le sourcil très fin ainsi qu’à celles qui désirent embellir leur regard.

En effet, le tatouage des sourcils comble les trous laissés par les poils. De ce fait, il offre un rendu proche du naturel, car la pigmentation sourcil ainsi que la méthode utilisée sont adaptées pour donner cette illusion. Par ailleurs, il est moins douloureux que le tatouage classique puisque l’aiguille effleure la peau durant la pose du pigment.

La cicatrisation des arcades sourcilières est également accélérée. De plus, le maquillage semi-permanent évite l’apparition des croûtes issues des tatouages définitifs. Avec ce procédé, les sourcils nécessitent moins de soin. Ainsi, il permet de gagner du temps pendant les séances de mise en beauté quotidienne et évite les retouches de maquillage après un bain ou un passage à la piscine.